Loading Events

« All Events

  • This event has passed.

Exposition photographique : Apparitions de Ferrante Ferranti

6 October @ 15 h 00 min - 17 November @ 17 h 00 min

APPARITIONS

“Dans la ville fantôme de Fatehpur Sikri, construite par l’empereur moghol Akbar, je composais avec les ombres violentes qui découpaient l’architecture lorsqu’une enfant a pénétré dans mon cadrage, a touché du bout des doigts une marche de l’escalier avant de disparaître dans l’obscurité.

Le pavillon de grès a des portes aux quatre points cardinaux, rien ne laissait présager qu’elle pût ressurgir dans l’embrasure de la porte opposée. Je la vis soudain s’appuyer sur le chambranle et déployer sa jupe de tulle. Surpris, je déclenchais avec une fraction de seconde de retard au moment précis où, le pied sur la première marche, son corps trouve sa place dans le carré de lumière.

Cette apparition reste, à ce jour, le plus précieux de mes “instants décisifs”, selon la formule de Henri Cartier-Bresson, dont il a fait sa signature et qui définit une photographie “un 1/125e de seconde qui dit l’éternité”.

J’en avais la preuve depuis 1987 lorsqu’un cheval noir partit au galop dans la grande rue d’un village de Sicile détruit par un tremblement de terre. La cavale de mort franchit le seuil des ombres ; il appelait à la résurrection.

Cet appel ne prit sens que bien plus tard, au Guatemala, quand une fillette jaillit de la crypte d’une église, elle aussi en ruine. Elle me contourna pour ne pas troubler mon champ de vision avant de prendre son envol dans la nef béante.

Ces trois apparitions ponctuent ce parcours d’instants d’éternité qui, tous réunis, tiendraient en quelques secondes à peine.

La narration naît des résonances entre les images, prises aux quatre coins du monde sans jamais un mot échangé ! Nos présences respectives auront suffi à sceller des rencontres, improbables en apparence mais dictées par le destin.

Ces écritures de lumière disent l’insouciance d’enfants qui jouent dans leur décor, si chargé d’histoire parfois, la puissance de l’esprit qui anime les ruines, la poésie des oiseleurs sur leurs routes et le mystère des femmes dans la pénombre, les silences des mondes aquatiques qui évoquent pour moi l’Odyssée ou le Jourdain.

Rares sont les regards croisés. La jument blanche, entravée dans un village de vieux-croyants en Sibérie, nous fixe, arrête ainsi la course du temps. En un instant, cette apparition s’imprime au plus profond de nous-mêmes.”

Ferrante Ferranti


Ferrante Ferranti est né d’une mère sarde et d’un père sicilien le 13 janvier 1960 en Algérie. Il prend sa première photographie à l’âge de dix-huit ans, une vague à Belle-Île-en-Mer. Passionné par le livre de Fernand Pouillon, Les pierres sauvages, il se lance dans la formation d’architecte à Toulouse, qu’il achève à Paris-UP6 en 1985 avec un diplôme sur Les Théâtres et la scénographie à l’époque baroque. Photographe voyageur, il est engagé depuis trente ans avec Dominique Fernandez dans une exploration commune du baroque et des différentes strates de civilisations, de la Syrie à la Bolivie en passant par la Sicile et Saint-Pétersbourg. Ses photographies dialoguent avec les textes de l’écrivain, qui le définit dans l’album Itinerrances (Actes Sud, 2013) comme « l’inventeur d’un langage qui relie le soleil aux ruines, en quête du sens caché sous les formes ».


Du 6 octobre au 17 novembre 2019

Gratuit

9h-18h30

Details

Start:
6 October @ 15 h 00 min
End:
17 November @ 17 h 00 min
Event Category: